A carte, à code, biométriques… en quoi consistent ces nouveaux types de serrures ?

La gestion d’accès est une préoccupation qui touche tant les professionnels que les particuliers. Quelle serrure utilisée pour sécuriser une ouverture ou limiter l’accès : à code, à carte ou biométrique ? Comment faire pour rendre une porte difficile pour les intrus et facile à ouvrir pour soi ? Ce sont autant de questions qui nécessitent des réponses claires afin de formuler un choix que vous ne regretterez pas.

Le plus courant : l’accès par code

La serrure à code se présente comme l’un des premiers systèmes de contrôle d’accès. En effet, vous n’avez pas besoin de plusieurs clés, il suffit de donner le code aux personnes qui ont le droit d’entrer. Ce type de serrure se distingue selon la nature du code : électronique ou mécanique. Si vous faites le choix du code électronique ou digicode, vous appuyez sur des boutons ou un écran tactile pour pouvoir passer la porte. Le code mécanique consiste à faire tourner des roulettes chiffrées dont la bonne combinaison libère la gâchette de la serrure. Ce type de serrure est particulièrement recommandé pour les entrées d’immeubles et les portes sécurisées. Les digicodes peuvent être reliés à un système d’interphone et ils permettent également une fermeture automatique de la porte après quelques secondes, éliminant ainsi plusieurs risques. Des cadenas à code conviennent également pour le verrouillage de casiers et de coffres. Le principal inconvénient d’une serrure à code concerne la nécessité de garder en mémoire votre code. Si vous oubliez le code, vous ne rentrez pas chez vous ! De plus, il vous faut réparer le digicode et changer régulièrement le code, sinon les traces sur le clavier l’indiqueront facilement aux étrangers.

Un système plus professionnel : la serrure à carte

Si vous tenez à sécuriser des locaux collectifs, la serrure à carte est à privilégier. Son utilisation est simple, il suffit de posséder la carte qui donne l’accès à la serrure et la porte s’ouvre. On distingue également deux types de serrures à carte : la serrure à puce et la serrure à carte magnétique. L’ouverture par  puce est très simple et sécurisée, il suffit de passer la puce devant le radar, un ordinateur à distance analyse la puce et ouvre la porte si elle correspond. La carte magnétique est, quant à elle, la plus fréquemment utilisée. L’introduction de la carte magnétique dans une fente active la serrure. Les problèmes de mémorisation sont complètement réglés avec la serrure à carte, car vous n’avez pas besoin d’un code. Par conséquent, comme vous ne tapez pas de code, le déverrouillage est plus rapide surtout avec la puce. De plus, la liste des personnes ayant accédé à la serrure est enregistrée, ce qui facilite l’identification en cas d’infraction. Toutefois, cette serrure connaît des inconvénients à savoir la possibilité de piratage de la puce et la démagnétisation de la carte.

Le dernier cri en matière de restriction d’accès : la serrure biométrique

Pour une sécurité optimale avec le moins de risque de falsification, la serrure biométrique se présente comme un choix évident. Comme son nom l’indique, la serrure mesure vos paramètres biologiques pour vous identifier. La reconnaissance peut se faire sans trace par lecture du réseau veineux du doigt et le scan de la rétine, ou à trace par l’analyse de l’empreinte digitale et du contour de la main. La serrure biométrique s’identifie facilement avec son petit scanner bleu, mais il existe également des modèles plus discrets se camouflant en serrure classique. Il est préférable d’opter pour un modèle de serrure sans trace et qui permet l’accès à plusieurs personnes. En effet, les modèles à trace sont plus faciles à tromper, comme l’empreinte digitale peut être prélevée sur des objets du quotidien. Par ailleurs, il est important d’envisager une ouverture de secours par code, au cas où la biométrie connaîtrait un dysfonctionnement. La serrure biométrique peut être utilisée pour tous types de locaux, industriels comme résidentiels. Toutefois, il faut s’informer sur la législation, comme elle exige d’enregistrer les données biométriques des personnes concernées.

Dans quels cas, un changement de serrure est-il remboursé par son assurance ?
Qu’est-ce qu’une serrure blindée ?