Bien comprendre les intérêts de l’isolation des combles

Intérêts de l’isolation des combles

Le saviez-vous ? La toiture et les combles par conséquent, sont les principales sources de déperdition de chaleur d’une maison. Ces « fuites thermiques » peuvent représenter jusqu’à 30 % environ de la facture d’énergie annuelle d’une habitation. Face à cette évidence, il est souvent temps de réaliser que son logement est peut-être mal isolé et l’isolation des combles est l’un des premiers travaux de rénovation énergétique à entreprendre. Une toiture bien isolée c’est jusqu’à 25 % d’économies sur la facture de chauffage d’un logement !  Comment isoler ses combles ? Suivez le guide !

Bien comprendre l’isolation des combles

Avant de savoir comment isoler les combles d’une habitation, il est primordial de bien comprendre l’isolation des combles en elle-même et d’en saisir tous les tenants et aboutissants. Oui, une bonne isolation des combles vous offrira l’opportunité de faire des économies en termes de dépenses énergétiques. Mais comment cela fonctionne ? En isolant vos combles, votre logement retiendra davantage la chaleur produite par votre système de chauffage, et maintiendra une température homogène dans toutes les pièces de la maison. Par la même occasion vous gagnerez en, ce que l’on nomme, confort thermique. Un véritable « plus » pour votre quotidien. Biencomprendre l’isolation des comblesc’est également comprendre la nécessite de choisir des matériaux performants et qualitatifs pour son isolation : des matériaux dotés d’une grande résistance thermique qui freinent le transfert de chaleur de l’intérieur vers l’extérieur durant la saison froide (et le contraire en été).

Pour la toiture et les combles sont-ils sujets à la déperdition de chaleur ? Tout simplement parce qu’ils ont une surface de contact importante entre l’extérieur et l’intérieur, qu’ils sont exposés aux intempéries et au rayonnement solaire. Isoler les combles sert alors à : réduire les ponts thermiques et les fuites d’air au niveau de la toiture et des tuiles, aider la chaleur à mieux se répartir à l’intérieur du logement, améliorer l’isolation phonique de la maison, contribuer à réduire les frais d’entretien de la maison en assurant une meilleure étanchéité à l’eau et à l’air.

Isolation des combles : par où commencer ?

Comment isoler les combles d’une maison ? Commençons déjà par envisage les différents matériaux qui peuvent être utilisés pour une isolation des combles. Chaque matériau a ses propres caractéristiques techniques très spécifiques, a des qualités en termes de conductivité et de résistance thermique ou encore de résistance au feu et à l’eau. Et l’installation ? Plusieurs possibilités sont également envisageables : le collage de panneaux, l’agrafage de rouleaux, la projection de flocons d’isolants en vrac….

Pour choisir votre matériau isolant soyez vigilant quant à sa qualité et à ses performances, prêtez attention à son indice de résistance thermique notamment. Regardez également son épaisseur, au minimum 200 mm d’épaisseur.

Les différents matériaux pour isoler les combles

La gamme des matériaux isolants se décline et se diversifie de plus en plus (différentes formes, matériaux plus ou moins écologiques, matériaux pour isolation par l’intérieur ou l’extérieur, matériaux « bios » …), voici une liste non exhaustive, des matériaux les plus utilisés aujourd’hui dans les travaux d’isolation des combles en France :

  • La laine de roche ou la laine de verre. Elles sont fabriquées à partir de sable et de matières minérales, elles se présentent généralement sous forme de panneaux, de rouleaux ou de flocons à souffler. Ils font partie des matériaux isolants les moins chers du marché, entre 11 et 13 euros au mètre carré. Mais ils sont très performants. Attention si vous devez les manipuler vous-même : leurs fibres sont très irritantes, vous devez porter une combinaison, des gants et un masque entamer sereinement vos travaux.
  • La laine de chanvre, la laine de mouton et l’ouate de cellulose sont des isolants d’origine naturelle aux propriétés thermiques attestées. Ils sont très à la mode en ce moment, mais attention, ils sont plus chers que les matériaux plus traditionnels : comptez entre 30 à 40 euros le mètre carré.
Quelle peinture pour le sol choisir ?