Entretien de chaudière : une obligation annuelle

L’hiver dans certaines régions en France est tellement froid qu’il faut à tout prix faire une installation de chaudière dans une demeure nouvellement acquise. Celle-ci apportera la convivialité et participera à de longs bains, même pendant la baisse de la température à l’extérieur. Cependant, il s’avère qu’entretenir ce système de chauffage central est obligatoire chaque année. Cela s’adresse également à tous les habitats en disposant. Ce n’est pas seulement une mesure de sécurité, mais surtout une obligation légale.

Entretenir la chaudière pour être conforme avec la loi

L’entretien du système de chauffage est une obligation annuelle selon la loi. Depuis 2009, toutes les chaudières avec une puissance nominale allant de 4 à 400 kilowatts doivent faire objet d’un contrôle par des professionnels dans ce domaine. D’après le décret en question, une amende sera attribuée à ceux qui font exprès de ne pas suivre cette règle. En effet, trouver un professionnel technicien chauffagiste en IDF île de France sera facile.  Alors que la procédure sera effectuée, un certificat délivré par le personnel en charge sera attribué au propriétaire. Ainsi, en cas de vérification, ce document affirmera que l’entretien s’est bien tenu.

Le maintien d’une chaudière, une mesure de sécurité efficace

A force d’usage, la chaudière, quel que soit le type à gaz, fioul, bois ou charbon, dégagera du monoxyde de carbone à force d’usage. Ce gaz est incolore, inodore, mais surtout mortel à une forte concentration. Cela représente, en effet, un grand danger pour les habitants d’une demeure. Chaque année, une chaudière non entretenue en France est à l’origine de 3000 intoxications. Par conséquent, cela engendre dans les trentaines de décès. Par contre, lorsqu’un professionnel viendra maintenir le dispositif, il mesurera en même temps le taux du monoxyde de carbone dans l’air ambiant du local. Ainsi, il s’assurera également que le fonctionnement de la chaudière soit conforme aux besoins de ses usagers. Les éléments suivants doivent donc faire objet d’une vérification : le corps de chauffe, le brûleur, la veilleuse, l’extracteur et tous les dispositifs de sécurité de la chaudière.

Une maintenance fondamentale pour l’assurance

Il faut savoir que les accidents provoqués par une forte hausse du taux de monoxyde de carbone sont nombreux. En cas de mauvais entretien, voire une absence d’entretien des systèmes de chauffage, il faut s’attendre à des cas d’incendie grave ou minime. Mais encore, une forte intoxication pourrait induire aussi à la mort. Par ces faits, l’assurance est en droit de ne pas fournir les indemnisations s’il n’a pas comme preuve le certificat d’entretien de la chaudière. C’est pourquoi à chaque intervention d’un professionnel, il ne faut pas oublier d’exiger ce document. Une autre raison encore de ne faire appel qu’à une personne pouvant en délivrer. Il faut alors contacter une agence connue pour éviter de se faire arnaquer sur le sujet.  Pour éviter le déplacement tout de même, aller sur des sites assurés aidera quant au choix de l’intervenant.

Faire plus d’économies sur  le long terme, outre la sécurité et la loi, faire maintenir une chaudière dans une demeure revient à préserver sa qualité. Certes, la durée de vie du dispositif sera prolongée. Aussi, le propriétaire sera épargné des cas de pannes ou des risques sanitaires limités. Mais, même si le système de chauffage paraît être en bon étant, il pourrait éventuellement se présenter quelques dysfonctionnements à l’intérieur. Seul un spécialiste dans ce domaine pourra les repérer. Enfin, un bon réglage évitera aussi une surconsommation. Il n’y a donc plus aucune raison de devoir limiter l’emploi de l’eau chaude pendant ses bains et douches de peur de faire grimper la facture de l’électricité. Chacun pourra en profiter autant qu’il le souhaite.

Au gaz, au fioul ou électrique, quelle chaudière choisir ?