Réaliser des travaux d’économie d’énergie

Actuellement, la plupart des personnes se tournent vers l’optimisation de leurs performances énergétiques à cause des dérèglements climatiques et des hyperconsommations d’énergie. Cela conduit fréquemment vers les travaux de rénovation énergétiques. La réalisation de ces tâches permet non seulement de réduire les dépenses et les factures de chauffage, mais aussi d’obtenir d’économie plus durable. Pour cela, des améliorations, des constructions et des installations d’équipements spécifiques vont être réalisées étape par étape. Mais que doit-on savoir sur les types de travaux à privilégier ?

Pourquoi effectuer des travaux d’économie d’énergie ?

Tout d’abord, il faut savoir que, dans certains pays, il existe de nombreuses mesures d’aide qui ont été mises en place dans l’intérêt de la rénovation d’énergie dans les bâtiments. Cela permet alors de réaliser des travaux économie d’énergie à bas prix. Le montant à sa disposition serait très abordable. Par ailleurs, la réalisation de ces travaux réduit ses factures de chauffages. Effectivement, celle-ci permet d’avoir des économies considérables sur son budget. En outre, effectuer ces tâches offre la possibilité de maintenir, de préserver et d’améliorer la valeur de ses biens immobiliers. Pour les nouveaux logements, des normes de construction et d’isolation sont imposées par la réglementation thermique. Cela oblige les propriétaires à améliorer la gestion de leur énergie. D’ailleurs, le confort de son habitation serait garanti et amélioré. Par exemple, une bonne isolation accompagnée d’une ventilation optimale donne la possibilité de repartir la chaleur au niveau des logements. Concernant la préservation de la planète, la réalisation de ces travaux économie d'énergie permet de prendre part à la réduction de l’empreinte d’énergie de la population mondiale.

1re étape : améliorer l’isolation de sa maison

L’amélioration de l’isolation de son habitation donne à priori une chance de réduire les diminutions de chaleurs. Une meilleure isolation permet non seulement de perfectionner le confort d’habitation, mais également de maintenir la chaleur interne en diminuant les courants d’air. Pour commencer, il faut isoler les combles. Effectivement, le tiers de la chaleur se propage vers le haut. Considérée comme un investissement rentable, l’isolation des combles permet d’avoir une réduction de 10 à 20 % de la facture de chauffage. Dès que cela est fait, il est nécessaire de peaufiner l’isolation au niveau du sol et des murs. L’isolation murale de sa maison peut être effectuée de l’intérieur ou de l’extérieur. Celle-ci va permettre de procéder à une économie d’énergie additionnelle jusqu’à 25 %. Par ailleurs, l’isolation thermique fait partie des premières actions à considérer. Une fois que sa maison est parfaitement isolée, la diminution des pertes au niveau thermique serait assurée. Effectivement, ces pertes sont souvent entre 25 à 30 %, surtout au niveau du toit. Cette bonne isolation donne donc l’occasion de stabiliser le montant dans ses factures de chauffage.

2e étape : choisir un système de chauffage plus performant

Hormis l’isolation, l’installation d’un chauffage plus performant s’avère idéale pour optimiser la performance énergétique de sa maison. Dans le cas où l’âge de la chaudière dépasserait les vingtaines d’années, son remplacement par un nouveau système (à condensation ou à basse température) permettrait d’obtenir une économie d’énergie plus durable. Il existe de différentes performances pouvant être atteintes. Cependant, cela dépend de la nature du combustible utilisé, entre autres le fioul, le gaz ou les granulés de bois. D’après les spécialistes, une chaudière à gaz de condensation représente l’un des appareils permettant d’économiser 15 à 20 % de gaz naturels. Par rapport à une chaudière d’une dizaine d’années, celle-ci offre plus de 30 % d’économie. Performants et écologiques, les systèmes de production d’ECS sont à préconiser. Il existe des équipements qui sont couplés ou non avec la production des chauffages. Le chauffe-eau thermodynamique est une combinaison entre la pompe à chaleur et le ballon d’eau chaude. Ce dernier consomme moins par rapport à celle de son équivalent électrique. En revanche, le type solaire représente un équipement alternatif dépendant de la localisation géographique du logement. Celui-ci fournit des énergies par les panneaux solaires.

3e étape : installer une pompe à chaleur

L’installation d’une pompe à chaleur dans son domicile fait partie des travaux de rénovation à privilégier. En puisant de l’énergie dans l’air ambiant à l’extérieur ou dans le sol, les pompes à chaleur offrent la possibilité d’alimenter énergétiquement le système de chauffage. D’après les professionnels, il est tout à fait possible de diminuer sa dépense en énergie de 35 à 75 %. La pompe à chaleur utilisait des énergies renouvelables telles que l’eau, l’air ou la géothermie. En s’associant avec un plancher chauffant, cette dernière permet, notamment aux particuliers, d’avoir un gain d’espace. De plus, elle favorise l’économie sur la facture d’électricité. En comparaison avec des convecteurs classiques, elle permet d’obtenir un retour sur l’investissement inférieur à 10ans. En outre, il existe des modèles « air-eau » pouvant économiser plus de budgets grâce à leurs réductions de pertes énergétiques de 45 %. En revanche, il y a aussi celle qui est géothermique. Ce modèle est un peu coûteux, mais il offre, au fur et à mesure, une meilleure rentabilité.

Pourquoi faut-il être vigilant avec les problèmes d’humidité ?
Perforateur burineur : choisir son modèle en ligne